Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MAJAZ- مجاز

مدونة جمعية ثقافية تربوية - Le blog de l'ACEM (Association culturelle et éducative)

La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)

Publié le 21 Mars 2017 par Majaz in (Activités de l'ACEM), مقالات

La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)

L’association culturelle et éducative "Majaz" (ACEM) a organisé, avec la collaboration du « Club de littérature » au Centre culturel «Mhamed Maarouf» (Sousse- Tunisie), un récital poétique le 18 /02/ 2017 avec la participation des poètes et poétesses bénévoles:

1) Achref Kerkeni, Néfissa Triki, Mondher Aini, Fethi Sassi, Ahmed Soltani et Mohamed Hamdi (Poésie arabe)

2) Rimel Bourkhis, Samia Lamine et Wafa Hmissi. (Poésie d'expression française)

La salle était, à ma surprise, pleine!

Quel plaisir… Quel bonheur… Quelle chance pour la poésie qui prouve qu’elle n’est ni oubliée ni refusée ni désertée comme certains veulent faire croire dans certains médias officiels ou privés (qui lui réservent très peu de place) ou chez certains proches du livres parmi les responsables dans le domaine culturel (ministère, éditeurs, directeurs des centres culturels etc...) qui ne fournissent aucun effort pour encourager les poètes, nne font rien pour subventionner les projets poétiques et surtout rien pour la distribution des recueils édités dieu sait au prix de quels sacrifices !!!

Un public de tous les âges, toutes les catégories et de tous les secteurs : élèves, étudiants, enseignants en exercice ou retraités, artistes, poètes ou amateurs de poésie, fonctionnaires, syndicalistes, partisans de partis politiques, indépendants…

Tous sont venus étancher leur soif de poésie… pour nourrir leur sensibilité avide d’émotions et de beauté que couvrent les rideaux noirs opaques dans la vie… pour se libérer de leurs maux et sortir de l’ennui dans lequel nous a plongé la Tunisie post- révolutionnaire … pour se voir dans un beau miroir poétique terni par la politique des politichiens… pour écouter des mots des bouches sincères des poètes créateurs… des mots différents de la langue de bois des palais et des écrans télévisés.

Je vais dire bravo au public mais aussi aux poètes participants au récital qu’ils aient déjà un ou plusieurs recueils ou simples amateurs. Durant des heures, tous ont réussi à capter l’attention du public qui a eu à écouter de la poésie en prose et la prose poétique... Ils ont eu à écouter de la musique chez tous les poètes dont chacun s’est caractérisé par sa rhétorique, son lexique, ses images, son style et ses effets de surprise…

Les thèmes lus étaient divers : de la poésie lyrique et sentimentale (amour- nature- souvenirs…) à la poésie noire et/ ou engagée.Chacun était là pour résister à sa manière à ce monde en dégradation et aux abymes où nous a entraîné la contre révolution qui a transformé le jasmin.... devenu fétide en cactus aux épines piquant et en bain d'obscurité et de corruption.

Bref, ce récital était un vrai voyage intérieur dans la Tunisie, ses problèmes et dans les âmes tristes ou mélancoliques et/ou pleines d’espérance et de résistance.

Nos sens, notre affectivité, notre esprit et notre conscience ont tous eu à être animés par tant d’émotions et tant de sentiments durant ces quelques heures où tout était plaisir de mots contre et malgré les maux… où tout était beauté créatrice!

Enfin, il faut le dire et avec beaucoup d'insistance:

La poésie est toujours vivante, les poètes n’ont pas disparu et encore moins le public assoiffé de poésie ET de beauté malgré les laideurs dans ce monde.
GLOIRE A LA POESIE ET AUX POETES... LIBRES!

Samia Lamine.

La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)La poésie est encore vivante... Les poètes n'ont pas disparu... (Samia Lamine.)
Commenter cet article

محمّد حمدي 21/03/2017 23:24

في هذه الأيّام الموجعة التي يمرّ بها الوطن . النّاس في حاجة إلى الشّعر الجميل الذي يهبهم طاقة روحيّة نادرة من أجل نسيان جراحاتهم و الوقوف من جديد لمواصلة مغامرة الوجود . عاش الشّعر و عاش الأحرار من الشّعراء و الشّاعرات